Les ISP de Dordogne en formation

En direct des régions....
Article du 14 février, journal Sud Ouest

 
Dordogne : 55 infirmiers pompiers vont pouvoir intervenir avant les médecins

Certes, ils ne remplaceront pas les docteurs, mais ils pourront prodiguer les bons gestes aux victimes


Un infirmier ne remplacera jamais un médecin. Mais en attendant que celui-ci arrive sur une intervention, autant que quelqu'un anticipe et agisse en amont. C'est dans cet esprit que des infirmiers issus des rangs des pompiers volontaires ont été formés à certains gestes qu'ils ne pouvaient exécuter, jusqu'à présent, qu'après la prescription d'un docteur. Pour cela, ils ont été « protocolisés », ayant suivi une formation théorique et pratique complète qui sera renouvelée tous les ans.

Pose d'une perfusion, conduite à tenir devant une hypoglycémie, un arrêt cardiaque, une allergie ou un traumatisme crânien… Les infirmiers pompiers peuvent maintenant agir avant que le médecin ne leur en donne l'autorisation. Ce qui peut permettre, selon les cas, de gagner un temps précieux pour la santé de la personne.

En lien avec le Samu
Lorsque les pompiers font une opération, ils peuvent faire appel à leurs volontaires médecins ou infirmiers. Lors des interventions de première urgence, comme lors d'un accident de la voie publique, un arrêt cardiaque ou un problème impliquant un enfant de moins d'un an, les médecins et les infirmiers pompiers de la zone concernée sont automatiquement alertés. Ils interviennent alors en lien avec le Samu.

« Bien souvent, on peut régler le problème », estime Philippe Davadant, le médecin responsable du service santé des pompiers. Quand cela n'est pas possible, ils font appel au Smur, le service mobile d'urgence et de réanimation, qui prend alors le relais. « Un réel dialogue se crée avec le régulateur du Samu. L'infirmier n'est jamais seul face à la situation, il peut être guidé par un médecin urgentiste. » 49 des 66 infirmiers pompiers que compte le département ont décidé de suivre cette formation en janvier. Concrètement, cela permet un réel gain de temps. Si le médecin pompier de garde tarde à arriver et que l'infirmier est déjà sur place, il peut intervenir de manière légale et, surtout, il est préparé pour le faire.

Formation importante
La formation suivie par ces infirmiers pompiers concerne 14 problèmes médicaux. Avec à chaque fois, une procédure écrite à tenir. « Dans un premier temps, nous leur avons présenté ce que sont ces protocoles dans le contenu et aussi, ce que ça implique au niveau juridique », explique Philippe Davadant. Ensuite, ces volontaires ont suivi une journée de formation pratique avec des mises en situation extrêmement précises sur des mannequins très sophistiqués.

« La corporation a mis en place ce système de protocolisation depuis environ 6 ans au plan national », explique le colonel François Colomès, directeur du service départemental d'incendie et de secours (Sdis 24). « Ça existait déjà dans le Gers où j'exerçais avant d'arriver en Dordogne, poursuit Philippe Davadant. Il me semblait intéressant de le mettre en place ici. »

Nouvelle organisation
Toutefois, cela implique une nouvelle organisation et de nouvelles habitudes pour l'ensemble des intervenants de la santé, qu'il s'agisse des infirmiers et médecins pompiers ou des médecins urgentistes du Samu et du Smur, qui travaillent en étroite collaboration. Ce nouveau système induit aussi une certaine valorisation du rôle de l'infirmier. Sur un accident avec plusieurs victimes, il permet de déployer les forces vives des sapeurs-pompiers, chacun pouvant intervenir de son côté. « C'était une grande attente de la part des infirmiers qui travaillent avec nous », glisse un pompier volontaire du nord du département. « Ça leur permet d'agir dans un cadre légal et de redéfinir les rôles de chacun. »
Le colonel François Colomès considère quant à lui que ce dispositif permet aussi un enrichissement mutuel : « Chacun apporte son expérience et son expertise. »
Six autres infirmiers seront formés d'ici la fin du mois de février. Un plus pour le service départemental d'incendie et de secours.

 

http://www.sudouest.fr/2013/02/14/infirmiers-en-doublure-966062-3.php#xtor=RSS-10521769

Par Eurydice Baillet

 
Envoyer
Inscription Désinscription
  • Membres total
  • Membres en ligne
  • Anonymes en ligne