Une ISP raconte Bretigny...

Un vendredi soir en Essonne


Vendredi 12 Juillet 2013, 17h13. Un train inter-cités déraille à son passage en gare de Brétigny. Le premier COS sur les lieux, le chef d’agrès du FPT de Brétigny demande les moyens du plan ORSEC NOVI. Le Chef de colonne Centre est engagé, avec lui le VPC et le personnel ainsi que l’astreinte SSSM.

Infirmière Sapeur-Pompier d’astreinte départementale je suis déclenchée à 17h18 pour « activation du PC sur un accident ferroviaire en gare de Brétigny sur Orge avec notion de nombreuses victimes ». Sur mon trajet je trouve le VLM du CH Longjumeau qui prend la même direction que moi. Un véhicule de police nationale nous suit. Sur les ondes radio…. c’est le silence.

A mon arrivée sur les lieux, le Chef de colonne a pris le COS. Un SMUR est déjà sur place.
Mon arrivée est concomitante avec le deuxième SMUR. Un premier DSM s’est désigné. Le Chef du CIS Brétigny prend la responsabilité du PRV aidé d’un équipage VSAV et d’une infirmière SMUR sur le parvis de la gare où beaucoup d’impliqués se sont spontanément rassemblés. La Zone UR s’installe. Une victime UA est installée dans un VSAV, je complète son bilan à la demande du DSM et initie son conditionnement.

Le premier bilan provisoire fait état de 270 passagers dans le train. A cela il faut ajouter des personnes présentes sur le quai au moment du déraillement et qui sont blessées. On dénombre alors au moins 19UA et de 6 décédés. Les algorithmes de calcul de catastrophe donnent un coefficient multiplicateur de 4 pour les accidents ferroviaires. Le CODIS 91 informe alors le COZ qui prend la direction des opérations de secours.

Les renforts arrivent. Rapidement rejoint par le Médecin Sapeur-Pompier d’astreinte nous mettons notre binôme à disposition du DSM. Première mission médicalisation d’une victime sur le quai de la gare que nous accompagnons au PMA établi dans le hall de la gare. Première et dernière « noria de ramassage » pour notre binôme. Une nouvelle mission nous est confiée : Infirmière coordinatrice à l’évacuation et Médecin Evacuation.

51 personnes sont recensées sur le PMA. Elles sont triées, traitées et conditionnées par les équipes médicales venues en renfort. Certaines, les plus graves, seront héliportées. Outre le caractère exceptionnel, potentiellement dramatique de cet accident, il a fallu gérer l’opulence de moyens zonaux et extrazonaux. L’exercice de style a été facilité par l’officier évacuation et le personnel sapeur-pompier du PMA. Un langage et des outils communs, une culture et des formations communes, une connaissance du personnel, sont autant de richesses à exploiter.

5 heures – 7 Hélico- 8 VLSM- 2 AR- 5 groupes SAP (en plus du Premier échelon plan rouge essonnien)-17 SMUR dont 12 UMH, sans compter les moyens associatifs CRF et UMPSA (au moins 40 VPSP mis à disposition) plus tard, les 80 Victimes dont 9 UA ont été évacuées. Les 6 décédés seront évacués plus tard dans la nuit. Au total 223 personnes ont été impliquées dans cet évènement.

Le COGIC a été renseigné par le COZ tout au long du plan Orsec NOVI. Les médias ont été très vite et massivement présents sur le théâtre de l’accident. Ils ont contribué à l’information préfectorale et zonale par des vues aériennes précoces. Enfin, l’arrivée crescendo des autorités a conduit à la présence du Président de la République aux alentours de 20h.

L’intervention a continué jusqu’au lundi 15 juillet matin avec le travail des équipes Cynotechnique, SD renforcées par les moyens SNCF. Le SSSM 91 a assuré le SSO et le soutient psychologique des intervenants.

 

Infirmier-Chef Anne-Cécile LOUVET
Infirmière de groupement
SSSM/SDIS 91

Sources : CODIS 91- SAMU 91 COZ IDF- FNPCPhotos
Copy right SDIS 91

 

 

Envoyer
Inscription Désinscription
  • Membres total
  • Membres en ligne
  • Anonymes en ligne