L'ANISP à testée pour vous ..l'ATCN

 



L’ANISP à testée pour vous… l’ATCN

Tout commence un matin de Février quand le facteur apporte une lettre colis, au poids conséquent, contenant à l’intérieur un manuel ATLS de 366 pages et un manuel de spécificité ATCN d’une centaine de pages. Ces deux manuels très complets sont les prérequis pour notre futur formation. 

450 pages plus tard et un pré-test effectué sur internet, nous y voici.

Mercredi 10 mars 2015, Paris.

Hôpital militaire du Val de Grace, 07H45.
Perception des badges, dossier stagiaire et café d’accueil.

C’est parti pour cette session d’ATCN.

D’ailleurs, c’est quoi l’ATCN ? Nous ne tarderons pas à le savoir dans le propos introductif. L’Advance Trauma Care for Nurse est une formation dérivée et conjointe à l’ATLS, Advance Trauma Life Support, concept nord américain mis en place par un chirurgien à la fin des années 70 suite à une expérience personnelle pour améliorer l’organisation de la prise en charge initiale des victimes de traumatisme. L’ATLS, formation médicale, s’est développée et donnera naissance à l’ATCN, spécifiquement adaptée aux IDE.

NB : l’ATCN est actuellement reconnue dans plus de 25 pays… 

L’ATCN et l’ATLS se déroulent donc en même temps.



Elle s’articule autour de lectures commune des manuels de cours et d’ateliers pratiques.

Les lectures communes sont assurées par les médecins de l’ATLS University. Il est fortement recommandé d’avoir lu avec attention la documentation avant de se présenter en stage. Le contenu théorique étant très riche, les lectures ne servent finalement qu’à remettre les concepts en place et répondre aux questionnements.

Au programme : bilan initial, gestion des voies aériennes et ventilation, états de choc, traumatisme thoracique, traumatismes abdominaux… et c’est déjà l’heure de la pause déjeuner.

Sitôt terminé, le dessert est pris avec le programme de l’après-midi : ateliers pratiques sur les théories de la matinée, application de la méthodologie, actes techniques, évaluation d’urgence … 



Puis retour aux lectures avec les traumatismes cranio cérébraux, les traumatismes du rachis et de la moelle épinière, avant la correction du pré test et le bilan de fin de journée.

19H00, fin de la 1ère journée, la tête bien remplie, nous avons RDV pour la soirée conviviale, avec modération bien sûr, qui permet d’échanger sur la journée, les expériences, les pratiques…

Jeudi 11 Mars, même lieu, 07H15 - oui, vous lisez bien, nous aussi ça nous a fait un choc...

Le café d’accueil est salvateur. Le programme de la journée est encore riche. Reprise des lectures, avec les traumatismes de l’appareil locomoteur, la démonstration de l’évaluation secondaire, les traumatismes des âges extrêmes. 



Il est à peine 09H, et comme la veille, nous voila de retour en ateliers pratiques sur la théorie enseignée.

Rapide pause repas, puis fin des lectures avec les lésions dues au froid/chaud, les traumatismes de la femme enceinte et le transfert.

Il est 14H, et une angoisse commence à nous focaliser…car c’est le début des évaluations. Questionnaire et pratiques commencent …

Ouf ! 18H. Fin de stage et proclamation des résultats. 

En testeur ANISP, nous nous devions d’avoir un œil critique sur cette formation.

Quel est notre ressentit pour ce test d’ATCN ? Plutôt positif ou négatif ? 



Positif, assurément. Cette formation est de très grande qualité. Par son assise théorique tout d’abord. Peu de formations offrent un contenu théorique identique pour les médecins et les infirmiers. Les formateurs  connaissent leur sujet, ce qui augmente la qualité des lectures.

Les ateliers pratiques permettent de mettre en œuvre les notions théoriques. Animées par des infirmiers, elles nous offrent la possibilité de s’inscrire en position de « team leader » dans une équipe de déchoquage. Et de développer à loisir la méthodologie ABCDE, d’une efficacité redoutable une fois le concept intégré. Tous les éléments sont donnés pour réfléchir sur sa pratique et comprendre au mieux ce qui se passe d’un point de vue anatomo-pathologique.

Le rythme soutenu, qui pourrait faire peur, s’absorbe très facilement et l’on progresse rapidement.

L’ISP y trouvera assurément son compte, surtout s’il travaille au quotidien en service d’urgence, réa ou SMUR… rappelez-vous, cette formation est essentiellement centrée sur la prise en charge du trauma en déchoquage. L’ISP devra décliner la méthodologie proposée pour l’adapter au pré hospitalier car celle-ci permet de structurer sa pensée sur intervention et ainsi hiérarchiser sa prise en charge.



A l’ANISP, nous pensons que ce genre de formation doit être favorisée pour offrir une méthode et un discours commun à l’ensemble des intervenants amenés à prendre en charge des traumatisés, qu’il soit ou non pré-hospitalier.

Autre atout appréciable, la formation est agréée ODPC…
 

Plus d’information sur le site de l’organisateur :

http://atcn-france.fr/

 



 

Envoyer
Inscription Désinscription
  • Membres total
  • Membres en ligne
  • Anonymes en ligne