Portrait ISP Bruno Petitjean

Bruno PETITJEAN

 

BRUNO PETITJEAN41 ans, Infirmier en SSPI et  ISPV au SDIS 07

 

« Allo Bruno, c’est Franck de l’ANISP, je peux te parler ?? » « Heu non je suis en train de monter dans un phare en Bretagne ! ». Cela donne tout de suite le ton de la vie bien active de Bruno….

 

Une fois revenu sur la terre ferme, nous menons ensemble un entretien très chaleureux et sympathique.

 

Marié et père de deux enfants, Bruno exerce son activité d’infirmier au sein d’une Salle de Surveillance Poste Interventionnelle (SSPI) dans une clinique à Montélimar. Il exerce en parallèle une activité d’ISPV au sein du SDIS de l’Ardèche intégré au CIS Le Teil. Il est membre de l’équipe des SAV (Sauvetage Aquatique) du SDIS.

 

 Un parcours bien rempli que l’on va essayer de retracer en quelques lignes :

-  Commençons petit avec un engagement comme JSP au CSP Chalon sur Saône au SDIS 71 en 1987.

-  Il sera SPV de 1989 à 1992 dans ce même CSP. Il arrêtera son engagement de SPV pour intégrer la BSPP (le cumul étant impossible des fonctions de SPV et de militaire à  l’époque).

-  Il entre donc comme militaire à la BSPP en 1992 et la quittera en 2007. Une longue carrière à la BSPP comme sapeur-pompier ou il enchainera multiples fonctions (équipier ; instructeur des appelés ; chef d’unité au sein des plongeurs ; chef de salle au BCOT (Bureau de Coordination des Opérations et des Transmissions) puis chef de salle au COZ Ile de France). C’est à la BSPP que Bruno découvre le sauvetage aquatique. Malheureusement, après quelques années, Bruno se blesse en plongée et est contraint d’arrêter cette activité qu’il gardera dans son cœur.

-  En 2002, pendant son engagement à la BSPP, il reprend un contrat de SPV comme sous-officier au CIS Givry (71) puis en Ardèche en 2004.

-  Fin 2006, au terme de son engagement à la BSPP, Bruno intègre l’IFSI qu’il terminera en 2009. Une fois le diplôme d’état d’infirmier en poche, le galon change de couleur pour passer du noir au rouge. Il devient ISPV au CIS Le Teil en Ardèche.

- En 2004, Bruno « renfile la néoprène » comme il dit et intègre l’équipe SAV de son département, le SDIS 07. Comme SPV, il participe avec enthousiasme et professionnalisme à l’ensemble des missions dévolues aux sauveteurs aquatiques.BRUNO PETITJEAN

Innovation pour le monde des sapeurs-pompiers, lors de son passage de SPV à son nouveau statut d’ISPV, Bruno conserve le droit de travailler comme équipier SAV. « Une double casquette chez les SAV » qui lui permettra de réaliser ses missions de SAV mais en même temps de poursuivre celles du SSSM. Les intérêts sont multiples tant pour les victimes que pour lui et ses collègues sauveteurs aquatiques. Au sein de cette équipe, Bruno peut réaliser des missions de Soutien Sanitaire aux Opérations (SSO) aquatiques, participer activement à la formation liée aux particularités aquatiques (noyade, accident de plongée,..), participer aux missions de gestion du matériel SAP en SAV. Depuis, la fonction d’ISP au sein de l’équipe SAV est reconnue dans l’organigramme du SDIS comme « référent SSSM de l’équipe nautique ».

 

Petite fierté pour Bruno (et croyez moi, en tant que plongeur également c’était attendu !!), il fait partie des créateurs du projet sur l’immobilisation du traumatisé rachidien en milieu aquatique. Une fois le travail terminé, il a été présenté à l’équipe de direction de son SDIS qui l’a validé. Ce même projet est maintenant dans les tuyaux de la DGSCGC dans l’espoir de devenir une technique du référentiel national de sauvetage aquatique.

 

Bruno a mené un travail important pour pouvoir finaliser cette technique. De nombreuses recherches ont été menées, des essais tant en milieu aquatique que sur la terre ferme ont été réalisées afin de pouvoir proposer une technique fiable et sécuritaire pour la victime et ses sauveteurs.

Bruno est donc intégré au CIS Le Teil, il y réalise comme ses collègues l’ensemble des missions dévolues aux ISP de son Département.

 

SAV BRUNO PETITJEANSon amour de l’activité opérationnelle fait qu’il souhaiterait aujourd’hui devenir ISPP. Au cas où cela ne puisse pas se faire, il souhaiterait intégrer une équipe SMUR.

Des passions, Bruno en a à revendre…. Le VTT, le canyoning, la spéléo,…. Passions éloignées des sapeurs-pompiers ?? Pas vraiment puisqu’il va aller plus loin dans son engagement en passant l’IMP1. L’Ardèche est pour lui un véritable terrain de jeu qui lui ouvre ses portes.

Comment pourrait-on caractériser Bruno ? Laissons le faire : Il se voit comme quelqu’un de « spontané, authentique, pédagogue et qui aime apprendre ».

 

C’est par amour d’en apprendre plus qu’il a obtenu récemment son concours d’IADE.  Malheureusement il n’intégrera pas l’école, faute de financement.

 

Pour Bruno, ses activités au sein du SSSM sont une expérience très riche et qu’il apprécie particulièrement. C’est aussi pour cela qu’il désire en faire son acticité professionnelle. Il aime la diversité des missions du SSSM et le fait qu’il s’agisse d’une activité variée et qui bouge sans cesse.

Il apprécie tout particulièrement le travail en équipe et aime profiter de l’expérience et de la compétence des autres. Pour Bruno, faire partie des sapeurs-pompiers lui permet de s’épanouir complètement. Son goût de l’urgence prononcé en fait un passionné des missions de secours à personnes. 

BRUNO PETITJEANPour lui, les ISP ont une place essentielle chez les sapeurs-pompiers et tout particulièrement au travers du secours à personnes. « C’est par l’ISP que les sapeurs-pompiers vont moderniser la prise en charge du secours à personnes en France ». « C’est dans l’intérêt des personnes soignées et des SDIS de recruter des ISP ». Pour Bruno, la place des ISP est sur le terrain mais également là où se prennent les décisions. En effet, « l’ISP est un officier à solliciter tant par ses connaissances que par ses ressources. Il peut être conseiller technique dans un grand nombre de domaine du SAP chez les sapeurs-pompiers». « Il peut œuvrer tous les jours aux cotés des structures en place pour améliorer les qualités de prise en charge ».

 

Encore un ISP au parcours atypique, un passionné du domaine des sapeurs-pompiers, investi à fond dans ses passions. Il est agréable, au moment où certaines associations de médecins urgentistes accusent les ISP de ne vouloir exercer une activité au sein des SSSM que par pur intérêt financier, de voir un ISP (comme ils le sont en grande majorité), passionné et investi dans son activité.

Merci à toi pour cet engagement et pour avoir eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Bonne continuation à toi au milieu de tes canyons ou autres sorties aquatiques…..

 

ISP Franck PILORGET

ANISP / Pôle NTIC

Envoyer
Inscription Désinscription
  • Membres total
  • Membres en ligne
  • Anonymes en ligne