Premières traces

 



«  Premières traces »

 2015, semaine 04. Les coups de téléphone entre Christophe, Yannick, Jean Marc et moi se font de plus en plus réguliers.


« C’est bon pour tes crampons ? »
« Ouais, tout est OK, t’as des mousquetons supplémentaires ? »
« Non mais je me débrouille... »
« Allez rendez vous à Ludres à 07H00. Greg sera avec nous. »


On sent que la tension grimpe d’un cran. Notre week-end initiation alpinisme approche.

 

Samedi 24 janvier, le groupe au grand complet prend la direction du sommet du Hohneck dans le massif vosgien.

Impatients, dès le café avalé, tout le monde s’équipe sous le soleil et écoute avec attention les consignes de Greg. Les premiers exercices s’enchaînent sous un soleil hivernal : marcher avec des crampons, monter, descendre, enrayer sa propre chute et celle de son compagnon de cordée.

Malgré un temps changeant associant vent et grésille vers 11 heures, la bonne humeur est au rendez vous. On prend un plaisir fou et on clôture cette matinée par une révision des bases du rappel. 
Après un déjeuner typiquement vosgien, l’équipe se rend du coté Falimont pour une descente du couloir. Nous sommes passés du rire aux larmes coté météo. En effet, on ne pouvait espérer mieux pour tester nos habits techniques : neige, brouillard, vent à 50 Km /h, température avec indice de refroidissement éolien calculé à -15 degrès.



Gregory décide de nous réchauffer. On attaque donc le « Dagobert ». La pente est abrupte et les fréquences cardiaques et respiratoires s’accélèrent sur les 200 mètres de montée. Tout le monde arrive en haut avec la banane et malgré le froid, on décide de repartir en moulinette dans la pente pour la remonter ensuite avec des piolets tractions.

La journée se termine, la fatigue se lit quelque peu sur nos visages et on regagne la vallée pour une douche bien chaude et une soirée « cohésion ».

Dimanche, il a neigé près de 15 cm sur le massif. On prend les mêmes et on recommence. Le vent souffle ce qui permet la formation de plaques. Des purges naturelles se produisent, d’autres de façon beaucoup moins naturelle, ce qui nous permet de rappeler la nécessaire humilité à adopter par rapport aux éléments.

Une journée écourtée du fait de cette météo capricieuse et d’une blessure sans gravité mais un week-end avec un avant goût de haute montagne.

Le groupe vit bien. Les cinq protagonistes ne font désormais plus qu’un.

Nous n’aspirons qu’à une chose : poursuivre l’entrainement et se retrouver tous fin juin à Chamonix pour atteindre « l’objectif 4810 ».



De gauche à droite : Christophe, Jean-Marc, Yannick, Jérôme et Grégory

Pour savourer davantage, regardez la vidéo « premières traces » : 

 

VIDEO PREMIERES TRACES
(cliquez sur l'image pour déclencher la vidéo) 


Pour en savoir plus sur le projet Objectif4810, rendez-vous sur le site de l'ANISP sur
http://www.infirmiersapeurpompier.com/category/OBJECTIF-4810.html

 


L'ANISP souhaite une bonne contiunation au groupe.....  Langue tirée
....  et à très vite pour la suite de l'aventure..... 

  

 

Envoyer
Inscription Désinscription
  • Membres total
  • Membres en ligne
  • Anonymes en ligne